Traitement des rides d’expression avec la toxine botulinique (Botox®/Dysport®)

La toxine botulinique, commercialisée sous les noms de Botox® et Dysport®, est une protéine purifiée produite par une bactérie appelée Clostridium Botulinum. D’autres médicaments plus connus, comme la pénicilline et l’insuline, sont également dérivés de bactéries. En médecine esthétique, lorsqu’injectée avec précaution par un professionnel de la santé, cette molécule entraîne une relaxation temporaire et sélective des muscles du visage responsables des rides d’expression notamment du front, de la glabelle (région entre les sourcils), de la patte d’oie, de la bouche et du cou.

 

La toxine botulinique est utilisée depuis plus de 30 ans en médecine pour traiter notamment les spasmes musculaires chez des personnes atteintes de paralysie cérébrale, de dystonie, de blépharospasme (spasmes des paupières) et même des migraines. L’utilisation du Botox®/ Dysport® à des fins esthétiques remonte à plus de 20 ans déjà. Il s’agit de l’intervention esthétique la plus populaire en Amérique du Nord. Lorsqu’administrée par un professionnel, le Botox®/ Dysport® permet d’assouplir les régions traitées et de donner à la peau une apparence plus lisse, donnant une apparence plus reposée et détendue du visage.

 

Les traitements avec Botox®/ Dysport® sont contre-indiqués chez les femmes enceintes ou qui allaitent, chez les personnes atteintes de maladies neuromusculaires et chez les personnes atteintes de problèmes de coagulation sanguine ou qui prennent des médicaments anticoagulants.

  

Vos attentes

La première étape d’une séance de traitement au Botox®/ Dysport® est d’exprimer vos attentes envers votre médecin. Quelles régions de votre visage voudriez-vous assouplir ou quelles rides d’expression désireriez-vous atténuer ? En clarifiant vos besoins, le médecin sera davantage en mesure de vous proposer des solutions. Il est néanmoins important d’avoir des attentes réalistes. Un traitement avec Botox®/ Dysport® redonnera à votre visage une apparence plus jeune, détendue et rafraîchie. De plus, il faut comprendre que le Botox®/ Dysport® ne pourra pas effacer les rides permanentes, c’est-à-dire celles qui sont présentes lorsque votre visage est immobile. En médecine esthétique, le Botox®/ Dysport® est seulement efficace pour atténuer les lignes causées par les contractions répétées des muscles du visage. La toxine botulinique ne gonfle pas le visage.

 

Vos craintes

Si vous avez des questions ou des craintes concernant l’injection de Botox®/ Dysport®, il est crucial d’en faire part à votre médecin. La crainte de la douleur lors de l’injection est fréquente. Sachez que malgré qu’une séance de traitement avec Botox® implique plusieurs injections, l’inconfort ressenti est minime. Aucun anesthésiant local n’est nécessaire. La peur de demeurer « figé » suite à un traitement de Botox®/ Dysport® doit être adressée. Après un traitement pour la glabelle (la « ride du lion »), le seul mouvement du visage qui sera impossible sera de froncer les sourcils, mais il sera toujours possible de les relever, comme pour les expressions positives du visage. Le Botox®/ Dysport® est utilisé par les chirurgiens plastiques, les dermatologues et les médecins spécialisés en médecine esthétique depuis plus de 20 ans et lorsqu’injecté avec soin par un professionnel, ce produit est sécuritaire.

  

Votre budget

Par ailleurs, il est primordial d’établir le budget que vous désirez accorder à votre traitement de Botox®/ Dysport®. Le coût d’une séance se calcule à l’unité de Botox®/ Dysport® injectée. La prochaine question qui vous viendra à l’esprit est probablement la suivante : « Combien d’unités ai-je besoin ? » Cela dépend de plusieurs facteurs, notamment le nombre et l’étendue des zones à traiter ainsi que la force des muscles causant les rides d’expression. Par exemple, pour traiter la région de la patte d’oie, il faut environ un total de 24 unités pour les deux yeux. Pour la glabelle, il faut compter environ 30 unités. À chaque séance, le médecin vous proposera un plan de traitement qui répondra le plus fidèlement à vos attentes. Vous pourrez ensuite décider quelles régions vous désirez traiter en priorité en fonction de votre budget. Sachez qu’il vous est possible de répartir sur plusieurs séances le traitement des régions que vous souhaitez corriger.

 

La procédure

Lors de votre séance de traitement au Botox®/ Dysport®, le médecin vous demandera de contracter les muscles des régions que vous désirez traiter, ce qui lui permettra d’identifier ses repères anatomiques et d’évaluer le nombre d’unités requises. Il procédera à une série d’injections au niveau des muscles impliqués dans les rides d’expression. Le nombre d’injections varie d’une région à l’autre. Par exemple, pour traiter la région de la patte d’oie, il faut effectuer entre 3 et 5 injections par côté. Pour la glabelle, environ 7 injections sont nécessaires et pour le front, environ 4 injections sont requises. Le temps requis pour effectuer les injections est minime, soit moins de 5 minutes. La majeure partie du temps de la consultation est consacré à l’évaluation des besoins de la personne, à expliquer la nature du traitement et à informer des complications possibles par la suite.

 

Après le traitement

Après la séance, les patients sont fortement encouragés à respecter certaines consignes pour maximiser l’efficacité du traitement et minimiser les risques de complications :

 

  • Après la séance, les patients sont appelés à effectuer plusieurs contractions et relaxations des muscles du visage (ex : froncer et lever les sourcils, sourire) pendant au moins 30 minutes afin de permettre une meilleure diffusion du produit dans les muscles.

 

  • Éviter de consommer de l’aspirine ou des anti-inflammatoires (Ibuprofène, Advil®, Motrin®, Naproxen®) pour réduire les risques d’ecchymoses (des « bleus »).

 

  • Pendant les 4 heures suivant votre traitement, ne pas appliquer de pression sur le visage et ne pas masser ou frotter les zones traitées. Si vous devez vous laver le visage ou appliquer du maquillage, faites-le avec délicatesse.

 

  • De plus, afin de s’assurer que le Botox®/ Dysport® ne se dispersera pas dans des zones non désirées, il est important de ne pas se coucher pendant les 4 heures qui suivront le traitement.

 

Les résultats

Les effets du traitement au Botox®/ Dysport® ne sont pas instantanés. Les résultats commencent à être perceptibles de 5 à 7 jours après l’intervention et l’effet optimal est apparent après 2 semaines. La relaxation musculaire entraînée par le Botox®/ Dysport®  est temporaire et est d’une durée moyenne de 4 mois. Toutefois, après quelques séances de traitement, les effets peuvent durer jusqu’à 6 mois. Le fait que le Botox®/ Dysport® ait des effets temporaires constitue un avantage : si vous n’êtes pas satisfait des résultats, ceux-ci s’estompent graduellement.

 

Les complications possibles

Lorsque le Botox®/ Dysport® est administré par un professionnel de la santé qualifié, les complications sont rares. Toutefois, il est nécessaire que les patients soient conscientisés aux effets secondaires possibles et transitoires :

  • Maux de tête

  • Ecchymoses (« bleus ») aux sites d’injections

  • Douleurs, rougeurs et démangeaisons aux sites d’injections

  • Affaissement (ptose) des sourcils ou des paupières (2 % des cas)

  • Asymétrie d’une partie du visage

  • Rash